Les Papiers de la Résistance.

C’est par un drôle de réveil que les 307 employés de la papeterie Arjowiggins située à Wizernes (62) furent accueillis sur le parvis de leur usine, le 10 mars 2014. À 8h30 au matin, soit une demi-heure avant l’ouverture de la bourse, la direction du groupe annonce aux représentants du personnel la fermeture du site.

Cette décision, conséquente d’un contexte économique défavorable, fût le coup d’envoi d’une lutte acharnée pour l’emploi. En effet, les ex-salariés membres du syndicat CGT-Filpac s’opposent à la fin de l’activité et occupent depuis maintenant quatre années l’usine du groupe Arjowiggins afin d’éviter son démantèlement par la maison mère. Celle-ci, après avoir dans un premier temps annoncée vouloir trouver un repreneur, n’a eu de cesse de torpiller les différentes négociations dans le but d’empêcher l’installation d’un concurrent.

À l’été 2018, l’horizon semble s’éclaircir. Un repreneur local manifeste son intention tandis que l’ensemble des collectivités locales se disent prêtes à accompagner financièrement la reprise. Je décida alors de réaliser une documentation autour des marques de cette occupation exceptionnellement longue dans l’histoire syndicale, avant que le ronronnement musclé des rotatives ne viennent à nouveau envelopper les lieux.

Le reportage débuta dans un préfabriqué, disposé juste au devant du poste de sécurité de l’usine. Franck Sailliot, secrétaire fédéral du syndicat CGT-Filpac, orchestre depuis ce QG de campagne l’ensemble de la résistance. L’ambiance est chaleureuse, pleine de camaraderie et de bonne humeur. Et pour cause ! Tenir durant plus de trois années, malgré le fatalisme ambiant, les intimidations et les jours de disettes, n’est possible sans un solide esprit de solidarité.

Peut être réside-t-il ici la plus belle de leurs victoires : celle d’une Dignité enfin retrouvée.

Remerciements
  • Franck Saillot, secrétaire générale du syndicat CGT-Filpac